Expérimentation du télétravail dans la fonction publique : Alençon

Georges Tron s’est rendu le 16 mai 2011 à Alençon, une ville de l’Orne pour une visite en relation avec le télétravail dans la fonction publique. Dix huit agents du Conseil Général expérimentent ce dispositif un à deux jours par semaine. Six agents ont accepté de partager leur expérience avec le secrétaire d’Etat.

On constate que les agents qui ont accepté d’expérimenter ce dispositif occupent tous un poste d’encadrement et sont majoritairement des femmes. Le matériel nécessaire se résume à un ordinateur, une connexion internet et une ligne téléphonique. L’agent peut accéder à distance aux serveurs et à son poste de travail.

Une charte du télétravail a été mise en place pour pouvoir cadrer ce dispositif :il s’agit de définir comment comptabiliser le temps de travail, la présence de plages horaires fixes, les moyens en matière de liaison téléphonique et informatiques, la responsabilité de l’agent,… Le télétravailleur doit signer un contrat d’engagement avec sa collectivité.

On comptabilise seulement 1% de télétravailleurs dans la fonction publique même si le retour d’expérience de ce dispositif semble faire ses preuves : gain de temps, réduction des coûts liés aux frais de transport, moins de fatigue lié à la route, … Un rapport dressant un état des lieux du télétravail dans la fonction publique et formulant des préconisations doit aboutir en juin 2011 par le Conseil Général de l’industrie, de l’énergie et des technologies. Une discussion sera prochainement engagée entre le gouvernement et les organisations syndicales pour augmenter le nombre de télétravailleurs dans les trois fonctions publiques.

Le syndicat national “territoriaux CGC” a publié récemment une enquête sur le télétravail des collectivités territoriales qui montre que 90% des agents interrogés sont favorable au télétravail mais ils craignent l’isolement, l’oubli voire un risque pour la carrière professionnelle.

Source : www.connexite.fr (18/05/11)