La reconnaissance au travail : enjeu majeur du management et de la stratégie de gestion des ressources humaines

La reconnaissance au travail est un enjeu majeur de la stratégie des ressources humaines et du management : son absence provoque des conséquences lourdes (désinvestissement au travail, baisse de productivité, absentéisme, conflit, risque de santé, …). Il s’agit donc d’un enjeu majeur de gouvernance des organisations.

1- Élément d’engagement et de motivation

Si l’on reconnaît le travail, c’est pour impliquer, motiver et fidéliser ses collaborateurs. La reconnaissance au travail est donc un levier de performance, d’engagement et de fidélisation.
La reconnaissance passe par :

  • Les situations de travail
    • Responsabilité
    • Donner du sens
    • Innovation
  • Les relations de travail
    • Collègues
    • Encadrement
    • Clients – usagers
  • L’emploi
    • Évaluation
    • Rémunération
    • Grade

2- Les types de reconnaissance

On recense 5 types de reconnaissance différentes :

  • Reconnaissance de la subordination à l’employeur : compensation de l’engagement auprès de son employeur.
  • Reconnaissance du potentiel : reconnaissance de la valeur ajoutée potentielle du salarié – plus les compétences sont rares et plus elles seront valorisées
  • Reconnaissance individuelle de la performance : reconnaissance de la valeur ajoutée du salarié qui est quantifiable (réalisation des actions, chiffres d’affaires, …) ou  non quantifiable (engagement, dynamisme, qualités émotionnelles et interpersonnelles, …)
  • Reconnaissance collective de la performance : reconnaissance de la contribution des salariés dans leur ensemble au succès de l’entreprise
  • Reconnaissance de la fidélité au travail : reconnaissance de l’ancienneté

3- Les formes de reconnaissance

  • La confiance : l’employeur peut actionner le levier de la confiance en accordant à son salarié :
    • autonomie
    • engagement et motivation
    • liberté de parole et d’action
    • amélioration de la qualité de vie au travail

Exemple : mise en œuvre du télétravail est une valorisation de la confiance accordée par l’employeur à son collaborateur, la reconnaissance de sa performance, de son engagement et de son autonomie

  • La possibilité d’évolution
    • L’accès à la formation professionnelle continue : « reconnaissance du droit à évoluer, à changer soi-même, à se développer » (Michel Wieviorka)
    • Les initiatives en matière d’égalité hommes – femmes
  • La connaissance du travail du collaborateur : la bonne compréhension de ce en quoi il peut contribuer, ce sur quoi il est attendu.
    • Définition adéquate des fiches de postes et des indicateurs de performance pour avoir une bonne compréhension des tâches accomplies par les collaborateurs et leurs objectifs
    • Valorisation du salarié dont l’apport est reconnu plus efficacement
  • Reconnaissance relationnelle : permet d’apporter de la productivité et la créativité dans l’entreprise
    • Enjeu crucial de la relation de travail
    • Valorisation de l’intégration sociale du collaborateur dans l’entreprise
    • Moyens de socialisation : séminaires, activités ludiques et culturelles de groupe dans l’entreprise, organisation d’afterwork (moments festifs)

Conclusion

Si les organisations  doivent impérativement intégrer la reconnaissance dans leurs stratégies de management et de leur gestion des ressources humaines, cela a pour vocation de :

  • augmenter la performance
  • créer une attractivité de l’employeur
  • retenir les talents
  • fidéliser la « force » du travail

« Plus que jamais, bien manager c’est bien reconnaître »

Source : rh.sia-partners.com