Un « driver », qu’est ce que c’est ?

En analyse transactionnelle, les « drivers » sont des messages contraignants hérités de notre éducation.

Ils sont issus des expressions que nous avons entendus fréquemment dans notre enfance et qui étaient la condition sine qua none de la reconnaissance des parents et/ou ceux qui ont participé à notre éducation (professeurs par exemple). Ils raisonnent en nous comme une sorte de réglement intérieur : des automatismes et des décisions qui continuent à l’âge adulte. En Proces’Communication, le driver correspond au 1er niveau de stress d’un individu.

Afin de mieux se connaître, il est donc utile d’identifier les drivers qui régissent de manière inconsciente notre mode de fonctionnement.

Les drivers sont des pressions internes que nous exerçons sur nous-mêmes pour nous contraindre à mobiliser une énergie d’un autre ordre que celle que nous utiliserions normalement dans les mêmes circonstances – Michaël Reddy

Il existe 5 drivers 

On recense 5 drivers (messages contraignants) : ils correspondent à des injonctions que nous tentons en permanence de satisfaire. Nous avons tous un peu de tous les drivers en nous mais certains sont plus présents que d’autres.

Les 5 drivers sont :

  • sois parfait : « c’est pas mal mais j’attendais mieux de toi »
    Travailleur, capable de nombreux accomplissements, le « sois parfait » produit un boulot d’excellente qualité. Perfectionniste et exigeant, il craint le jugement et le manque de contrôle.
  • sois fort : « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts »
    Résistant à la pression et doué pour trouver des solutions ou gérer des situations de crise, le « sois fort » évite de montrer ses émotions. Il pense qu’il doit se débrouiller seul sinon ce serait un aveu de faiblesse. Il a tendance à être rigide et méprisant envers ceux qu’il considère comme faible.
  • fais des efforts : « donne toi un peu de mal dans ce que tu fais »
    Patient et persévérant, le « fais des efforts » donne le meilleur de lui-même et est prêt à aider les autres. Il pense que tout réussite valable passe par des tâches pénibles. Il a tendance à compliquer les choses et à penser que les autres sont paresseux. Il est insatisfait et craint la critique.
  • fais plaisir : « Fais plaisir à ta mère », « sois gentil », « ne sois pas égoïste »
    Emapthique et altruiste, le « fais plaisir » craint de décevoir. Il se laisse envahir par les autres, recherche l’approbation, ne sait pas dire non. Il est susceptible et se sent facilement victime de son dévouement.
  • dépêche toi : « Arrête de trainer », « tu es trop lent »
    Réactif, le « dépêche toi » peut honorer des délais très courts et se mettre en mouvement très rapidement. Impatient, il se met beaucoup de pression pour en faire toujours plus. Il s’ennuie facilement et prèfère la rapidité à la qualité.

Vous souhaitez en savoir plus sur chaque driver ? Rendez-vous chaque semaine pour un focus. Retrouvez dès cette semaine un focus sur le driver sois parfait 😉

Lorsqu’une personne se trouve dans une situation qu’elle ne maîtrise pas, cela peut générer en elle un stress qui va activer son ou ses messages contraignants dominants. Ainsi, dans son cadre de référence, elle confirme sa position, ses croyances positives et négatives, sur elle, sur l’autre, et sur l’environnement.

Les drivers « enfant » et « parent »

L’aspect négatif du driver réside dans le fait que nous nous sentons obligés d’être parfaits, de faire plaisir aux autres, d’être fort ou de faire des efforts. On parle alors de  » Driver Enfant « .

En revanche si nous attendons des autres qu’ils soient parfaits ou forts, on parle alors de  » Driver Parent « .

Et vous, quels sont vos drivers ?

Vous voulez savoir quels sont vos drivers pour vous améliorer ? Faites le test 😉

 

source : ithaquecoaching.com