/ décembre 12, 2016

On entend beaucoup parler du bonheur au travail pour la gestion du stress, la prévention des risques psychosociaux, … De nombreuses approches pour apporter du “fun” au travail ont ainsi été mises en oeuvres : des jeux, des couleurs, des activités extra-professionnelles, … Une étude relatée par un article du Monde a montré que cela était plutôt contre-productif.

Mais alors le bonheur au travail, c’est quoi exactement ?

S’amuser au travail, c’est prendre du plaisir dans nos tâches professionnelles et dans la façon de les exécuter. Sylvaine Pascual

  • Avoir des missions en adéquation avec ses motivations personnelles

Il faut passer de la gestion de savoir-faire au management de l’aimer-faire : permettre à chacun de générer sa propre motivation en s’appuyant sur ses propres envies lors de l’attribution d’une mission et non uniquement sur ses compétences.

  • Avoir du plaisir dans ses relations et le sentiment d’appartenance

Les relations sont au coeur de nos vies professionnelles et ont un impact majeur sur le sentiment d’être heureux au travail. Des relations sans autre enjeu que la collaboration, c’est à dire sans crainte des jeux de pouvoir et de l’égo, sans rôles relationnels nuisibles au bien-être, sans compétition interne. Elles peuvent alors devenir source de plaisir, en particulier parce qu’en minimisant la peur de l’autre, elles autorisent la bienveillance, la reconnaissance mutuelle des talents, accomplissements et compétences et l’esprit collaboratif.

L’entreprise et les salariés sont co-responsables de cet environnement relationnel:

  • Le collaborateur est responsable de ses propres comportements : son amabilité, de sa bienveillance, de son esprit d’équipe, de sa capacité à collaborer.
  • L’entreprise est responsable du cadre dans lequel les relations se joue: limiter sa toxicité, arbitrer les conflits, virer les harceleurs et autres manipulateurs pervers, favoriser une ambiance saine et dénuée de jeux de pouvoir.
  • Pouvoir exprimer ses talents

L’exécution des tâches professionnelles autant que les relations interpersonnelles sont beaucoup plus agréables lorsque nous avons la possibilité d’y exprimer nos talents en toute liberté. La recherche a montré qu’agir en s’appuyant sur ces talents, plutôt qu’en fonction d’un processus trop formaté, augmente de façon significative le plaisir que nous prenons à nos activités professionnelles.

  • Pouvoir exprimer ses besoins et être entendu

Personne ne peut savoir ce que nous voulons pour augmenter notre bien-être et notre plaisir au travail tant que nous ne l’exprimons pas. Il ne s’agit pas pour les entreprises de céder à tous les caprices de ses employés, mais bien de veiller à ce que chacun soit entendu et que la réponse apportée à ses demandes soient adéquate.

  • Trouver du sens à son travail 

Le sens est un sentiment profondément personnel qui se rapproche du sentiment de contribuer, d’être utile à plus grand que soi. Chacun d’entre nous va trouver du sens dans son activité professionnelle en fonction de sa propre perception de l’intérêt et de l’utilité de son job en général, de ses tâches en particulier et de le fierté qu’il a à exercer sa profession.

source :un excellent article de ithaquecoaching.com