Comment manager dans l’incertitude ?

Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va (Sénèque)

Les contraintes financières fortes, la nécessaire maitrise de la masse salariale, les choix de gestion, ….tous ces éléments introduisent de l’incertitude dans le management, font douter sur le sens des actions et nécessitent le changement des organisations. Mais comment manager dans l’incertitude ?

 

Travailler sa posture professionnelle

Dès qu’un évènement imprévu se produit, le premier réflexe est de revoir la procédure ou d’en inventer une nouvelle. Or, dans un environnement très changeant, cela peut vite devenir contre-productif car cela empêche une adaptation rapide et souple !

Le leader doit donc passer du « comment » au « pourquoi »  et assumer les arbitrages collectifs : le partage de l’information et la communication auprès des collaborateurs permet de valider et de faire accepter plus facilement les arbitrages finaux.

Le véritable challenge du leader est de donner ou redonner l’envie à chacun de croire et de s’investir dans le projet collectif !

 

Décider sans être sûr : l’incertitude ne se contrôle pas

Souvent pour se rassurer, le manager fait le tour de la question avant de prendre sa décision (conséquences positives et négatives, moyens, délais, …), mais dans le contexte actuel, cela n’est pas toujours adapté et est consommateur de temps. Alors, plutôt que de rester au point mort, il est parfois préférable d’opter pour une décision sans avoir tous les atouts en main : expérimenter et réévaluer l’action au besoin.

Il faut savoir assumer les arbitrages tout en restant dans le partage d’informations.

 

Restaurer la confiance avant de communiquer

L’efficacité de la communication ne dépend pas du message lui même mais de la confiance accordée à celui ou à celle qui le porte !

Le leader doit donc veiller à renforcer les liens de confiance avec son équipe plutôt que de chercher à peaufiner des messages dans la solitude de son bureau. Les messages importent peu lorsque le climat est tendu et délétère : n’importe quelle information sera toujours interprétée.

La confiance se construit au fil du temps, dans le partage de visions ou d’expériences communes.

 

Partager une vision

Enfin, le leader est la liaison entre une vision à partager auprès de son équipe, une action dans laquelle il souhaite l’entraîner, et le lien à établir entre les individus participant au projet. Pour cela, il doit être à même de répondre à ces 4 questions :

  • Partager une vision du futur : où allons-nous ensemble ?
  • Être dans une dynamique d’action : que faisons- nous ensemble ?
  • Partager des échanges positifs : comment mieux construire ensemble ?
  • S’inscrire dans une dynamique d’amélioration : comment progressons-nous ensemble ?