Les collaborateurs souhaitent des managers tournés vers le collectif…

D’après une étude récente réalisée par l’EDHEC sur le management dans la sphère publique, les agents publics décrivent leurs managers comme principalement investis dans leurs rôles d’organisateur et de contrôle. Pourtant, les agents déclarent attendre un autre rôle de la part de leurs dirigeants : celui de « coach pour développer les équipes », de « communicant pour faire circuler les idées » et de « stabilisateur pour garantir le bien-vivre des équipes ».

 

L’étude répertorie ainsi plusieurs comportements de leadership privilégiés, comme la « mise en place de système de suivi et de contrôle de l’exécution des tâches » ou encore « faire preuve d’objectivité dans la prise de décision », … Pourtant, les comportements les plus producteurs de motivation au travail sont « la capacité à agir conformément à ses valeurs, l’exemplarité personnelle et le soutien apporté aux équipes ».

Les cadres dirigeants de la fonction publique doivent donc savoir « changer de posture pour activer le potentiel transformationnel ». Les agents ne veulent plus d’un manager qui contrôle, mais bien « un leader qui développe les individus, les soutient en cas de difficulté et leur permet de progresser. »

Il semble donc devenu essentiel d’accompagner les managers publics vers une posture plus proche du coaching.  Cette nouvelle posture managériale devrait permettre « de révéler le potentiel de leadership » tout en offrant aux managers publics « un positionnement qui mette le développement de leur leadership en adéquation avec les attentes des agents. »

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

 

Source : la gazette des communes