Développons nos talents/ février 19, 2018/ Citations inspirantes/ 0 comments

Souvent, nous avons peur d’agir : peur de faire, d’échouer, de décevoir, d’être abandonné,… On cherche des excuses pour ne pas agir et nous nous disons alors que les choses sont difficiles.

Agir, c’est faire ce qui est nécessaire : apprendre, s’entraîner, demander, faire, sortir ou élargir sa zone de confort. Apprendre à nous concentrer sur le présent plutôt que d’être dans le regret du passé et la crainte de l’avenir.  Vivre chaque jour comme s’il était le dernier et en même temps, le premier… Ce qui compte le plus et que nous retiendrons, c’est l’intensité du moment vécu…

En distinguant ce qui dépend de nous de ce sur quoi nous ne pouvons pas agir, nous apprenons à changer notre perception de la réalité et nous défaire de nos croyances limitantes… Nous voyons le monde non pas tel qu’il est en réalité mais selon notre perception du moment (émotions, contexte,…)

Osons… et après tout, que se passera t-il si nous agissons ? comment nous sentirons nous si nous réussissons ? à l’inverse, que perdrons-nous à ne pas agir ?

Récemment j’ai eu l’occasion d’affronter l’une de mes peurs… Durant toute mon existence, je ne m’étais jamais vraiment retrouvée seule… j’ai quitté le domicile familial pour mon domicile conjugal, je n’ai donc pas connu cette période de jeune adulte où l’on doit apprendre à se débrouiller seul. Je me suis alors rendue compte que j’étais autonome mais pas indépendante…quel choc ! Alors, quand l’occasion s’est présentée il y a quelques temps, de suivre une formation hors du département, je l’ai saisi. Mélange d’adrénaline et de tiraillement à l’estomac, pour la première fois, je prenais l’avion toute seule (“comme une grande”)… le début a été difficile, je me suis posée toutes sortes de questions (“mais qu’est ce qui m’a pris de faire ça!”), j’ai culpabilisé de laisser les personnes qui m”étaient chères derrière moi (en même temps, je ne partais que quelques jours) : c’était ma peur qui dirigeait mes émotions… Alors, quand j’ai réalisé que cette peur m’empêchait de m’épanouir, deux choix se sont présentés à moi : continuer à culpabiliser et à avoir peur (risque d’échec très important) ou oser… oui oui, choisir d’oser surmonter sa peur, se faire confiance, s’écouter,… et vous savez quoi, quand j’ai accepté l’idée que j’avais le choix, je me suis sentie libre d’agir et je me suis épanouie…

Alors, maintenant à vous de jouer, vous êtes l’acteur de votre vie 😉