/ février 26, 2018/ Organisation et méthodes, Stratégie RH/ 0 comments

Le monde du travail se transforme et d’ici 15 ans, le modèle classique de l’emploi relativement stable va nécessairement évoluer.

Aujourd’hui, près de la moitié des salariés français travaille encore dans une organisation traditionnelle. Seuls 30 % d’entre eux travaillent dans des organisations apprenantes qui privilégient l’autonomie, l’apprentissage et l’enrichissement du travail, bien en dessous de celui affiché par les pays du Nord de l’Europe où il oscille entre 55 % et 60 %.

Pourtant, les organisations apprenantes offrent les meilleures perspectives tant pour les entreprises que pour les salariés :

  • accès plus facile à un emploi en CDI
  • davantage de consultation par leur hiérarchie pour la fixation de leurs objectifs
  • en moyenne 6,5 % de leur masse salariale sont consacrés à la formation soit 4 fois plus que les organisations tayloriennes
  • les conditions de travail et la satisfaction sont meilleures : moins de stress, meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle, moins de risques pour la santé…

Les travaux de prospective dessinent un monde qui nécessitera des organisations du travail plus souples et plus évolutives, capables de faire face aux changements, même rapides, voire de les anticiper : faire preuve de plus d’agilité.

A l’avenir, une grande capacité d’adaptation de la part des individus sera requise sur le marché du travail. La capacité à intégrer de nouvelles compétences et en parallèle le développement de nouvelles formes d’apprentissage seront importantes.

source : www.strategie.gouv.fr