Comment faire face au « syndrôme de l’imposteur » et aller au delà de ses doutes ?

Vous est il déjà arrivé d’avoir la sensation de ne pas mériter une situation, un compliment, une récompense ?

Que ce soit au travail ou dans notre vie personnelle, quand ce cas de figure se présente, nous sommes alors empli de doutes sur notre capacité à être à la hauteur ! Quelque part, c’est sûrement notre environnement extérieur qui nous a permis de réaliser tout cela… On parle alors du « syndrome ou complexe de l’imposteur ».

Il y a quelques temps, je me suis aperçue qu’il m’arrivait à moi aussi de vivre ce complexe de l’imposteur sans m’en rendre compte… Mais au final, à quoi c’est dû exactement ? Je vous raconte 😉

Pendant plus d’une dizaine d’années, j’ai essayé d’avoir un enfant avec mon ancien compagnon. J’ai tout testé, je me suis sacrifiée émotionnellement et physiquement  et une partie de moi a fini par croire que ce rêve était irréalisable ! Mais je ne pouvais pas abandonner, ce n’était pas moi… J’étais malheureuse mais il fallait que je persévère… Ne dit on pas que la vie est faite de miracles ? Une partie de moi voulait y croire. Et puis, un jour, tout a basculé, cet homme est parti. Tous mes espoirs se sont effondrés avec cette rupture (la vie de couple, la vie de parents, la vie de famille) : mon rêve était devenu irréalisable et il fallait que j’en fasse le deuil.

Après un burn-out et une phase de dépression, j’ai décidé de me reconstruire et de reprendre ma vie en main. Je voulais croire que le meilleur était à venir et que si moi je n’y croyais pas, personne ne le ferait à ma place. Pour moi, il n’y a pas de hasard, que des synchronicités : ce que j’avais vécu devait bien me mener d’une façon ou d’une autre vers la vie que j’avais imaginée ! Après quelques temps, j’ai rencontré quelqu’un et une grossesse surprise est arrivée très vite dans cette nouvelle histoire avec l’homme qui partage ma vie aujourd’hui. Cette grossesse est arrivée tellement vite que je me suis sentie remplie de culpabilité : je vivais clairement le syndrome de l’imposteur.

Je me sentais coupable et j’avais l’impression de ne pas mériter ce qui m’arrivait. J’avais le sentiment de ne pas être légitime pour vivre cette nouvelle vie : ne serait-ce pas arrivé trop vite ? trop tôt ? avais-je le droit de vivre cela ? étais-je prête ? et si ça ne fonctionnait pas ? et si ça s’arrêtait ? et si je n’étais pas à la hauteur ?… Et plus encore, comment réagir si tout fonctionne ? si tout se passe bien ?

Lorsque l’on vit le syndrome de l’imposteur, on se sent tellement illégitime que l’on a peur de l’échec et également de la réussite ! Il y a alors la crainte du regard des autres et une faible estime de soi.

Alors, comment y faire face ?

Aller au delà de ses doutes, c’est apprendre à reconnaitre ses réussites et s’auto-évaluer de manière bienveillante : ce n’est pas la chance qui nous a mené là où nous en sommes aujourd’hui mais chaque choix, chaque décision que nous avons prise tout au long de notre vie.

Aller au delà de ses doutes, c’est favoriser son estime de soi : vivre et accepter ses émotions, ses imperfections, minimiser son « perfectionnisme », s’accorder de la valeur à soi même en fonction de ses propres attentes, …

Aller au delà de ses doutes, c’est aussi éviter de se comparer aux autres : chacun a sa propre expérience de vie, fait ses propres choix, a ses propres attentes,… on ne peut donc pas comparer ce qui n’est pas comparable, notre vie et notre mode de fonctionnement ne sont pas celui des autres ! Alors, choisissons de vivre notre vie 🙂

 

Et vous, avez vous déjà vécu le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous trouvé d’autres pistes pour en sortir sereinement ?