Soyons notre meilleur ami 

 
Pourquoi le négatif nous attire?
 
 
Nous sommes tous plus ou moins prédisposés à porter plus d’attention sur ce qui nous dérange ou sur ce qui est négatif plutôt que sur les aspects positifs de notre existence.
 
Notre cerveau , qui nous veut tellement du bien, accordera en effet généralement plus d’importance au négatif. Il le fera en réalité pour nous protéger. C’est ce qu’on appelle le biais de négativité.
 
Le biais de négativité se manifeste par une tendance chez les individus d’être davantage marqués par des expériences négatives que par les positives.
 
Notre cerveau, quelque peu perturbé par un désagrément ou un inconfort causé par une situation donnée, va l’enregistrer dans notre mémoire interne pour nous éviter de reproduire cette situation ou pour nous mettre en garde lorsqu’une situation similaire est susceptible de se produire. Cela est sans nul doute lié à notre instinct primaire de survie.
 
 
Des conséquences pouvant altérer notre perception des autres et de ce qui nous entoure : 
 
 Si l’objectif de ce fonctionnement interne est tout à fait honorable et acceptable, il entraîne tout de même des incidences sur le long terme, sur notre perception des autres et de notre environnement.
   
En effet, à mesure que le négatif prend de l’ampleur, le sentiment positif ou de bonheur est minimisé, voire complètement ignoré.
 
Un exemple concret pour illustrer mes propos : 
 
Nous avons tous une recette secrète pour réaliser un gâteau fétiche, vous savez, celui que vous réalisez toujours les doigts dans le nez, avec plaisir, avec amour pour vos convives ! et voilà pas que ce jour là justement, vous savez, le jour où vous recevez et que vous avez vanté votre fameux gâteau…vous le ratez!
 
A ce moment-là, quel sentiment vous envahit ? honte, colère, déception etc…
Passé ce tourbillon d’émotions , vous vous dites quoi? « plus jamais je ne ferai ce fichu gâteau », « je suis nulle » etc…
 
Pense-t-on à ce moment-là à toutes les autres fois où on l’avait réussi les doigts dans le nez? bien sûr que non! Ce loupé va prendre le dessus sur tout le reste, voire même à nous faire croire que nous ne sommes plus en capacité de réussir ce gâteau.
Eh bien c’est cela le biais de la négativité…
 
Si mon illustration est ici plus anecdotique et amusante qu’autre chose, dans d’autres situations, le biais de négativité peut s’avérer moins « fun ». Il peut en effet faciliter le développement de pensées négatives telles que les préjugés, les stéréotypes ou les discriminations…
 
 
Nous pouvons agir sur le biais de négativité :
 
 
Une fois conscient de son existence, il nous est possible d’agir sur le biais de négativité.
 
Pour exemple : 
 
Imaginez-vous en compagnie d’un ami que vous affectionnez beaucoup.
 
樂 Comment lui parleriez-vous s’il réussit par exemple un projet qui lui tenait à cœur ?
Vous aurez tendance à être heureux pour lui, à le féliciter, à lui montrer tout votre soutien et sympathie par des phrases telles que : « Je te félicite », « je suis heureux pour toi », « tu as été courageux »,  » je savais que tu réussirais », « je suis fier de toi »…

樂 Et…comment parleriez-vous à ce même ami s’il avait raté ce qu’il avait entrepris ou si le résultat n’était pas à la hauteur de ses attentes?
« Tu as fais de ton mieux », « tu as tout donné », « tu n’as pas démérité », « je suis là pour toi »…

樂A présent, dites-moi comment vous vous parleriez si vous étiez à la place de cet ami?
Je vous laisse quelques secondes de réflexion…
Alors?
Dites moi tout 😊

Je ne vous crois pas si vous me dites que vous vous êtes dit exactement les mêmes mots réconfortants!
Avouez-le! En cas d’échec ou de situations inconfortables, nous avons une fâcheuse tendance à pleurer sur notre sort et à nous dire par exemple :  » je suis nul », « j’en étais sûr, je n’aurai jamais dû me lancer là dedans », « c’est bien fait pour moi » etc…
 
Et si le bonheur commençait par se parler et se traiter avec bienveillance?

Lorsqu’une situation ne se passe pas comme prévu pour vous, parlez-vous avec bienveillance, comme si vous parliez à votre ami. Soyez cet ami bienveillant envers vous-même. Dites exactement les mots que vous auriez dit s’il s’agissait d’une personne que vous aimez. Vous verrez l’impact positif que ces mots réconfortants auront sur vous. Cela permet de relativiser la situation mais surtout de remplir votre réservoir de confiance, de positivité,
d’amour 